Le grand gâchis du rugby asiatique: la Corée du sud
Auteur:
 Hinato
Publié le: 11/03/2019


1552326739-36283395-265655450662968-1100784664672468992-n.jpg
Plusieurs joueurs de POSCO pourraient rejoindre Hyundai Glovis si la franchise sud-coréenne intègre le Global Rapid Rugby.
Je pense en particulier au 1/2 de mêlée Shin Ki Chul et à l'ouvreur/arrière Lee Jae Bok

 
Grande rivale historique du Japon sur la scène rugbystique asiatique (notamment dans les années 80), la Corée du sud ne progresse pas et surtout pire elle régresse. Le dernier titre de champion d'Asie des nations remonte en effet à 2002 (17 ans déjà). Depuis la chute continue encore et toujours pour les Roses de Sharon. 22ème nation au classement World Rugby en 2015, elle est désormais à une triste 30ème place. Une victoire historique au Chili (38 à 36) en novembre 2016 sous les ordres du technicien néo-zélandais John Walters, seul entraîneur étranger de l'histoire de la Corée du sud à ce jour, ne peut cacher trois dernières années catastrophiques pour le rugby sud-coréen à XV.

Pour cela il faut comparer avec la "nation" montante en Asie: Hong Kong. Ces derniers depuis trois ans ont un programme d'entraînement professionnel dans l'année pour leur sélection à XV et à 7 quand les joueurs sud-coréens de leur côté se rassemblent juste une fois au tout dernier moment avant la compétition preuve d'un amateurisme total digne du Japon des années 80.

Et bien évidemment les résultats se sont fait sentir chez les Dragons qui depuis 2016 ont enchaîné six victoires consécutives face aux Roses de Sharon: 34 à 27 et 41 à 15 en 2016, 43 à 17 et 39 à 03 en 2017 et 30 à 21 et 39 à 05 en 2018. La Corée du sud a depuis un moment ainsi perdu sa place de numéro 2 du rugby asiatique derrière le Japon au profit de Hong Kong. Le pays n'est pas aidé non plus par une fédération (la Korea Rugby Union) des plus conservatrices, bien plus que celle japonaise c'est pour donner une idée!

En dehors de cela, les sud-coréens comptent un faible nombre de licenciés (2 000 environ) et seulement trois clubs corpos! En mars 2015,
l'équipe de rugby de Samsung Heavy Industries disparaissait. Pour sauver le rugby dans le pays, la grosse société sud-coréenne Hyundai Motor officialisait en décembre 2015 la naissance de son équipe de rugby semi-professionnelle: Hyundai Glovis! Comptant seulement neuf joueurs au départ, elle en dispose aujourd'hui d'un effectif de 25. Le but est clair: intégrer un championnat professionnel dans les années à venir. Le slogan du club "The Hope of Korean Rugby" résume bien le but avoué.

Car le rugby local est au plus mal: seulement trois clubs corpos comme dit (Hyundai Glovis, POSCO et KEPCO), le club militaire de  Korea Armed Forces Athletic Corps (le service militaire est obligatoire en Corée du sud) et quelques clubs universitaires bien évidemment tels que les célèbres Korea Univ. et Yonsei Univ. mais aussi Dankook Univ. et Kyung Hee Univ.. Impossible ainsi d'avoir un vrai championnat, il n'y en a pas. De fait les meilleurs joueurs partent après leur service militaire obligatoire vers les clubs corpos japonais.

Et dans le meilleur des cas, ils atteignent même la sélection des Brave Blossoms à l'image du pilier Koo Jiwon (Honda Heat), fils de l'ancien international sud-coréen Koo Donjun, qui portent le maillot à fleur de cerisier depuis ses débuts contre les Tonga en novembre 2017. Un drame pour le rugby en Corée du sud qui dispose d'un véritable réservoir entre ses joueurs locaux mais aussi les Zainichi, les fameux descendants de Coréens venus s'établir dans l'archipel nippon depuis les années 40. Les deux joueurs de Mazda Blue Zoomers, le troisième ligne Nam Jong Seong et le centre Lee Shuhei, qui portent désormais le maillot bleu, blanc et rouge, sont les derniers exemples en date.

Ce pays malgré son faible nombre de licenciés a un réservoir de joueurs, réputés les plus physiques de toute l'Asie, très mal exploités. Le Global Rapid Rugby, qui démarrera officiellement l'an prochain avec notamment les South China Tigers (la franchise de Hong Kong), prévoit de s'étendre à d'autres régions du continent asiatique et en particulier la Corée du sud. Une occasion en or pour cette dernière qui s'est toujours vu refuser l'intégration d'une de ses équipes dans le championnat japonais. Le projet est tout à fait envisageable avec Hyundai Glovis qui a été crée à l'origine dans ce sens. Dès 2021, l'équipe pourrait grossir ses rangs avec des joueurs étrangers mais aussi des sud-coréens de POSCO et KEPCO, de clubs universitaires locaux, de Zainichi et des internationaux qui évoluent au plus haut niveau chez le pays voisin.

 
1552423519-7.jpg
Hyundai Glovis dispose d'un argument supplémentaire de poids pour intégrer le Global Rapid Rugby en 2021:
Le Namdong Asiad Rugby Stadium (5 078 places), le plus grand stade de rugby du pays basé à Incheon où évolue également la sélection sud-coréenne

Pour donner une idée, j'ai fait une liste de plus de 80 joueurs sud-coréens et japonais sélectionnables avec les Roses de Sharon. En première ligne, il y a du lourd avec les piliers Na Kwan Young (Kubota Spears) et Kang Tae Hyen (KEPCO) et le talonneur Kim Jeep (KEPCO) qui forment la première ligne titulaire en sélection. Le japonais Wang Kyungmun (Munakata Sanix Blues) serait aussi une belle recrue pour l'équipe et les Roses de Sharon. La deuxième ligne est tout simplement ce qui se fait de mieux en Asie.

Et aucune surprise les meilleurs évoluent en Top League à l'image de Jang Seok Hwan (Kobelco Steelers) et Kim Ho Bum (Kubota Spears) qui sont des titulaires indiscutables dans leur club respectif. On peut rajouter Lee Jin Seok (NEC Green Rockets), Yang Dae Yong (Toshiba Brave Lupus) et Kim Sang Jin (NTT-Docomo Red Hurricanes). Encore universitaire, le jeune Shin Dahyun (Korea Univ.) est un très grand espoir à ce poste, lui qui compte déjà huit sélections avec la Corée du sud.

La troisième ligne de Hyundai Glovis aurait aussi fière allure avec notamment les expérimentés Lee Yong Seung et Han Kun Kyu (KEPCO) mais aussi Jung Hyo Jin, Yoo Ji Hoon (KAFAC) et Nam Jong Seong (Mazda Blue Zoomers). L'apport de puissants joueurs étrangers serait toutefois indispensable pour tenir toute la saison et faire progresser ces joueurs. A la charnière, le poste de numéro 9 est très bien couvert avec le titulaire Shin Ki Chul (POSCO) et Lee Myung Jun et alors que le japonais Ryang Jong Chu (Kobelco Steelers), bon remplaçant en Top League, serait intéressant à noter. Le poste d'ouvreur serait le gros point faible de l'équipe.
Oh Youn Hyung (KEPCO) se fait vieux à déjà 34 ans.

Yoo Jae Hyuk (POSCO) est limité et Lee Jae Bok (POSCO) est meilleur à l'arrière. Et c'est du côté du Japon que les sud-coréens pourraient trouver leur bonheur avec Park Song Gi (Honda Heat). A 26 ans, le
Zainichi reste sur trois très belles saison avec le club de Suzuka. Il peut légitimement prétendre rejoindre Hyundai Glovis (quand elle sera dans le GRR) et les Roses de Sharon. Bon animateur dans le jeu et redoutable buteur, il est ce joueur qui manque tant à la Corée du sud.

Aux ailes, le réservoir sud-coréen est armé avec les monstres Kim Jin Hyeok (KAFAC) et Jang Sung Min (NTT-Docomo Red Hurricanes) et les fussées Chang Yong Heung (KAFAC) et Jang Jung Min (KEPCO). Malgré la fin de carrière de Jegal Bin, la Corée du sud dispose de très bons joueurs également au centre tels que le vétéran Kim Nam Wook (KEPCO), Kim Sung Gu (Ricoh Black Rams) et Lee Shuhei (Mazda Blue Zoomers).

Les sud-coréens Wang Sooyoung (Munakata Sanix Blues) et Koo Ji Yoon (frère de l'international nippon Koo Jiwon) seraient aussi intéressants à signer au centre. Enfin à l'arrière en plus de 
Lee Jae Bok (POSCO), les grands espoirs Jeong Yeon Sik (Hino Red Dolphins) et Park Han Gyul (Kintetsu Liners) seraient un plus non négligeable. 2021 a de grandes chances de s'annoncer comme un tournant dans le rugby sud-coréen si le Global Rapid Rugby s'ouvre à la Corée du sud. Une première franchise locale professionnelle (Hyundai Glovis), un regroupement des 40 meilleurs joueurs sud-coréens et Zainichi plus un apport de joueurs étrangers et l'équipe permettrait aux Roses de Sharon de progresser rapidement et de redevenir une nation qui compte sur le plan asiatique et plus tard sur le plan mondial (en intégrant le Top 20/25).

Liste des joueurs sud-coréens et japonais d'origine coréenne qui pourraient être de l'effectif de Hyundai Glovis en 2021:

 
Pilier Jo Jin Hyeon Hyundai Glovis 3 caps 24/111988 181 cm 116 kg
Pilier Kim Hoe Cheol Hyundai Glovis ? caps 24/12/1989 186 cm 113 kg
Pilier Park Jong Yeol Hyundai Glovis 8 caps 05/03/1991 184 cm 121 kg
Pilier Kang Tae Hyeon KEPCO 13 caps 13/12/1992 184 cm 135 kg
Pilier Kim Sung Tae KEPCO ? caps 08/09/1984 180 cm 115 kg
Pilier Shin Myung Seop KEPCO   30/03/1987 182 cm 119 kg
Pilier Shin Woo Sung Yonsei Univ. 2 caps 18/01/1997 182 cm 110 kg
Pilier Na Kwan Young Kubota Spears 15 caps 14/07/1992 176 cm 122 kg
Pilier Shin Dongwon Munakata Sanix Blues 12 caps 12/12/1986 180 cm 106 kg
Pilier Kim Gwantae Toshiba Brave Lupus   05/06/1992 175 cm 108 kg
Pilier Cho Ryung Tae NTT-Docomo
Red Hurricanes
  09/04/1994 181 cm 115 kg
Pilier Kim Hyong Ji Kurita Water Gush   27/11/1993 175 cm 100 kg
Talonneur Pyo Jae Yoon Hyundai Glovis   22/01/1992 179 cm 99 kg
Talonneur Song Myung Jun Hyundai Glovis   20/03/1992 178 cm 108 kg
Talonneur Kim Jeep KEPCO 15 caps 28/06/1990 178 cm 106 kg
Talonneur Kim Jin Woong KEPCO ? caps 22/05/1987 176 cm 105 kg
Talonneur Lim Jun Hee KAFAC 6 caps 11/04/1993 183 cm 87 kg
Talonneur Wang Kyungmun Munakata Sanix Blues   12/09/1991 175 cm 100 kg
Talonneur Kim Ryom NTT-Docomo
Red Hurricanes
  01/04/1996 183 cm 108 kg
2ème ligne Lee Kwang Ho Hyundai Glovis 2 caps 13/12/1993 188 cm 104 kg
2ème ligne Choi Kang San Hyundai Glovis 3 caps 18/12/1991 185 cm 112 kg
2ème ligne Jung Dae Ik KEPCO ? caps 05/03/1985 188 cm 105 kg
2ème ligne Cha Sung Kun POSCO 4 caps 28/02/1990 183 cm 101 kg
2ème ligne Shin Dahyun Korea Univ. 8 caps 27/03/1997 193 cm 110 kg
2ème ligne Kim Dae Hwan Kyung Hee Univ. 2 caps 19/12/1995 186 cm 104 kg
2ème ligne Lee Jin Seok ex-NEC Green Rockets 5 caps 01/09/1991 190 cm 109 kg
2ème ligne Jang Seok Hwan Kobelco Steelers 8 caps 27/11/1991 193 cm 116 kg
2ème ligne Kim Ho Bum Kubota Spears 9 caps 10/12/1990 197 cm 110 kg
2ème ligne Yang Dae Yeong Toshiba Brave Lupus 4 caps 02/05/1993 196 cm 115 kg
2ème ligne Kim Sang Jin NTT-Docomo
Red Hurricanes
5 caps 11/06/1993 195 cm 120 kg
3ème ligne Jung Hyo Jin Hyundai Glovis 2 caps 25/02/1992 179 cm 102 kg
3ème ligne Noh Ok Gi Hyundai Glovis 2 caps 10/06/1993 179 cm 98 kg
3ème ligne Lee Yong Seung Hyundai Glovis ? caps 25/12/1990 184 cm 100 kg
3ème ligne Park Jun Young Hyundai Glovis   25/03/1993 183 cm 105 kg
3ème ligne Kim Do Keun Hyundai Glovis   08/02/1992 184 cm 100 kg
3ème ligne Park Hwan KEPCO Un cap 02/07/1987 187 cm 98 kg
3ème ligne Kim Jeong Min KEPCO ? caps 15/03/1983 180 cm 90 kg
3ème ligne Han Kun Kyu KEPCO ? caps 22/01/1987 187 cm 110 kg
3ème ligne Hwang In Jo KEPCO 11 caps 12/06/1987 186 cm 98 kg
3ème ligne Kim Hyun Soo KEPCO ? caps 08/11/1988 181 cm 98 kg
3ème ligne Yoo Ji Hoon KAFAC 7 caps 24/06/1994 182 cm 100 kg
3ème ligne Yu Youngnam Panasonic Wild Knights ? caps 13/10/1983 191 cm 100 kg
3ème ligne Park Soon Chai NTT-Docomo
Red Hurricanes
? caps 20/08/1985 187 cm 110 kg
3ème ligne Nam Jong Seong Mazda Blue Zoomers 3 caps 27/04/1992 188 cm 109 kg
3ème ligne Andre Coquillard Seattle Seawolves 2 caps 15/01/1991 196 cm 103 kg
3ème ligne Lee Song Chang Toshiba Brave Lupus   12/10/1990 188 cm 102 kg
1/2 de mêlée Lee Myung Jun Hyundai Glovis 10 caps 07/03/1991 167 cm 71 kg
1/2 de mêlée Park Myung Woo Hyundai Glovis   07/02/1994 181 cm 85 kg
1/2 de mêlée Park Wan Yong KEPCO ? caps 02/06/1984 173 cm 78 kg
1/2 de mêlée Lee Seong Bae KEPCO 2 caps 07/04/1990 181 cm 85 kg
1/2 de mêlée Shin Ki Chul POSCO 20 caps 29/01/1991 171 cm 77 kg
1/2 de mêlée Kim Sung Hyun Yonsei Univ. 4 caps 12/10/1996 175 cm 76 kg
1/2 de mêlée Hong Sung Jong Dankook Univ. Un cap 03/05/1995 168 cm 78 kg
1/2 de mêlée Ryang Jong Chu Kobelco Steelers   14/12/1992 171 cm 75 kg
1/2 d'ouverture Park Hong Sik Hyundai Glovis ? caps 26/04/1989 174 cm 80 kg
1/2 d'ouverture Nam Young Soo Hyundai Glovis 5 caps 21/10/1991 185 cm 89 kg
1/2 d'ouverture Oh Youn Hyung KEPCO ? caps 29/10/1984 178 cm 78 kg
1/2 d'ouverture Lee Jae Bok POSCO 14 caps 22/05/1991 176 cm 78 kg
1/2 d'ouverture Yoo Jae Hyuk POSCO 6 caps 22/05/1991 177 cm 88 kg
1/2 d'ouverture Park Ji Soo Coca-Cola Red Sparks   22/02/1991 178 cm 83 kg
1/2 d'ouverture Kim Jonon Toyota Verblitz   20/05/1995 183 cm 95 kg
1/2 d'ouverture Park Song Gi Honda Heat   25/02/1993 178 cm 90 kg
Centre Baek Hyun Soo Hyundai Glovis   06/08/1992 175 cm 88 kg
Centre Moon Jung Ho Hyundai Glovis 5 caps 09/02/1993 181 cm 86 kg
Centre Kim Ki Sung Hyundai Glovis   21/03/1991 187 cm 96 kg
Centre Lim Dong Gun Hyundai Glovis un cap 26/03/1992 186 cm 91 kg
Centre Kim Sung Soo KEPCO ? caps 27/07/1983 182 cm 91 kg
Centre Kim Nam Wook KEPCO ? caps 05/02/1990 179 cm 94 kg
Centre Lee Jin Kyu KAFAC Un cap 04/07/1994 182 cm 97 kg
Centre Wang Sooyoung Munakata Sanix Blues   11/05/1993 175 cm 90 kg
Centre Kim Sung Gu Ricoh Black Rams 2 caps 06/04/1992 184 cm 106 kg
Centre Koo Ji Yoon Honda Heat   02/05/1992 176 cm 89 kg
Centre Lee Shuhei Mazda Blue Zoomers 3 caps 09/08/1989 180 cm 87 kg
Centre Kwon Yuin Panasonic Wild Knights   09/04/1992 182 cm 92 kg
Ailier Kim Kun Hee Hyundai Glovis 3 caps 21/09/1990 177 cm 80 kg
Ailier Shin Min Soo Hyundai Glovis un cap 04/03/1993 179 cm 88 kg
Ailier Kang Jin Gu Hyundai Glovis 2 caps 04/04/1990 170 cm 70 kg
Ailier Jang Jung Min KEPCO 6 caps 10/11/1994 175 cm 83 kg
Ailier Yoo Chul Kyu KEPCO ? caps 13/04/1982 177 cm 82 kg
Ailier Kim Gwong Min KEPCO ? caps 02/04/1988 176 cm 81 kg
Ailier Kim Jin Hyeok KAFAC 6 caps 07/08/1995 183 cm 104 kg
Ailier Chang Yong Heung KAFAC 8 caps 12/11/1993 175 cm 80 kg
Ailier Jang Sung Min NTT-Docomo
Red Hurricanes
19 caps 22/08/1992 186 cm 105 kg
Arrière Park Geun Sung Hyundai Glovis ? caps 21/05/1993 184 cm 88 kg
Arrière Jeong Yeon Sik Hino Red Dolphins 8 caps 08/05/1993 183 cm 83 kg
Arrière Park Han Gyul Kintetsu Liners 4 caps 02/12/1991 183 cm 90 kg

  • Tokyro dit :
    12/3/2019

    Excellent article Hinato! Le rugby sud-coréen a un réel potentiel. Le jour où ils se réveilleront..

  • ASIE RUGBY
    L'actualité du rugby asiatique


         visiteurs
           
    Crée en 2015, Asie Rugby (à l'origine Corée rugby) était un site dédié au rugby sud-coréen. Mais depuis juillet 2016, il se développe pour traiter aussi désormais de l'essentiel de l'actualité rugbystique asiatique (hors japonaise).

    Il est le petit dernier de la famille rugbystique asiatique, crée par Hinato, le fondateur du site désormais connu Japon Rugby

    2015-2019 Asie Rugby. La référence francophone du rugby asiatique en France.