L'Indo Pacific Rugby Championship aura six équipes!
Auteur:
 Hinato
Publié le: 13/09/2017


1520448526-56345547495213124613101540909610848319195274623331268136n.jpg
La Malaisie, nation montante du rugby en Asie, pourrait passer un nouveau cap en intégrant l'Indo Pacific Rugby Championship en 2018!

L'éjection de la Western Force du Super Rugby (qui repasse à quinze franchises) va créer un deuxième gros bouleversement dans le monde du rugby à XV. Après l'intégration des Cheetahs et des Kings dans le Pro 14, une nouvelle compétition va voir le jour sous l'impulsion d'Andrew Forrest. Le milliardaire australien et homme le plus médiatisé en Océanie actuellement a donné une conférence de presse aujourd'hui où il a donné plus de détails sur le championnat qui va voir le jour.

L'IPRC débutera en août 2018 et donc en dehors de la fenêtre du Super Rugby. De gros moyens financiers seront mis à dispositions pour attirer les meilleurs joueurs étrangers durant cette période.
Andrew Forrest a part ailleurs déclaré que malgré la période tout les joueurs de l'IPRC seraient disponibles pour la sélection et réciproquement, tout les joueurs australiens du Super Rugby pourraient jouer dans l'Indo Pacific Rugby Championship.

Le but pour le milliardaire est de retenir et faire revenir les meilleurs joueurs australiens dans la compétition. Mais il aura fort à faire avec la concurrence de la Top League japonaise qui aura lieu au même moment et la grande puissance financière de ses clubs corporatifs qui attirent chaque année les meilleurs joueurs de rugby de la planète. En dehors évidemment de la Western Force (basée à Perth), les cinq autres franchises viendraient de Singapour, Hong Kong, des Samoa, des Fidji, des Tonga, de Corée du sud, du Japon, de Chine et de Malaisie.

Quels sont donc les pays ou villes asiatiques qui ont réellement les moyens d'intégrer cette future compétition?

- le Japon: cela parait complètement hors de sens. La Top League japonaise aura lieu au même moment et a un niveau de meilleure qualité en comparaison. Sans oublier que derrière, les meilleurs joueurs nippons sont engagés avec les Sunwolves en Super Rugby. Aucune utilité de lancer une franchise nippone en Indo Pacific Rugby Championship. Il vaut mieux qui plus est laisser la place aux autres nations asiatiques qui en ont plus besoin pour se développer.

- Hong Kong: temple du rugby à 7 et possédant une sélection désormais professionnelle en grand progrès sur la scène asiatique et mondiale, les Dragons sont les mieux armés pour rejoindre l'Indo Pacific Rugby Championship. La signature de quelques noms étrangers suffirait pour rendre cette équipe compétitive. Hong Kong dispose par ailleurs d'un stade mythique (Hong Kong Stadium) de 40 000 places et a donc toutes les infrastructures requises.

- la Malaisie: c'est certainement la nation asiatique qui connait l'ascension la plus fulgurante sur ces dernières années. Le rugby malaisien est en plein boom. Sa sélection est toujours en course pour la coupe du monde de rugby de 2019 au Japon, le pays aura son championnat 100% professionnel à partir de 2018 (et son calendrier ne sera pas en concurrence avec l'IPRC) et surtout la même année son futur stade national de rugby qui pourrait accueillir les matchs à domicile de sa future franchise.

Niveau joueurs, la franchise malaisienne pourrait compter comme on le sait sur son incroyable réservoir de joueurs fidjiens plus quelques noms étrangers et le retour de ses deux expatriés au Japon, l'ailier Marc Le (Hino Red Dolphins) et la star et deuxième ligne Dineshvaran Krishnan (Yamaha Jubilo)!

- la Corée du sud: bastion traditionnel du rugby en Asie malgré son faible nombre de licenciés, le pays est en train de stagner. Ses meilleurs joueurs sont professionnels au Japon et indisponibles pour la sélection, barrés par la puissance financière des clubs corporatifs nippons. La création d'une franchise sud-coréenne permettrait de regrouper tout ces talents, de les faire jouer ensemble toute la saison et de les avoir enfin disponibles pour les Roses de Sharon.

La signature de quelques joueurs étrangers en ferait une équipe solide. Qui plus est, une vingtaine de joueurs sud-coréens sans compter les dizaines de joueurs nippons d'origine coréennes évoluant actuellement sur l'archipel japonais. C'est dire le réservoir de qualité dont pourrait disposer la franchise. La Korea Rugby Union s'investira-t-elle enfin?

- la Chine: Le rugby chinois démarre de zéro. Sa sélection à XV ne joue plus depuis des années. Et la Chinese Rugby Football Association vient de lancer une grande campagne de recrutement de joueurs (chinois et étrangers) pour son futur championnat professionnel qui doit voir le jour en 2018. A l'heure actuelle, ils ne sont absolument pas prêts. Laissons les travailler de leur côté et dans le futur ils pourront sans doute-là intégrer l'Indo Pacific Rugby Championship.

- Singapour: de tout les pays et villes asiatiques cités, c'est celui qui a les meilleures infrastructures avec son Singapore National Stadium de 55 000 places qui peut avoir qui plus est le toit fermé. Mais Singapour n'a pas de réservoir de joueurs de qualité. Sa sélection est actuellement en Asia Rugby Championship Division 2 (3ème division en Asie) et avait été écrasée en 2013 par les U20 japonais 109 à 19. Si Singapour doit accueillir une franchise, ce serait probablement une équipe des îles du Pacifique (Samoa ou Tonga) qui n'aurait pas les insfrastructures nécessaires là-bas.

  • Kenzaki dit :
    13/9/2017

    Très belle news pour le développement du rugby en Asie!

  • Tokyro dit :
    13/9/2017

    Une excellente initiative. A voir les équipes asiatiques qui y participeront et si la compétition durera.

  • ASIE RUGBY
    L'actualité du rugby asiatique


         visiteurs
           
    Crée en 2015, Asie Rugby (à l'origine Corée rugby) était un site dédié au rugby sud-coréen. Mais depuis juillet 2016, il se développe pour traiter aussi désormais de l'essentiel de l'actualité rugbystique asiatique (hors japonaise).

    Il est le petit dernier de la famille rugbystique asiatique, crée par Hinato, le fondateur du site désormais connu Japon Rugby

    2015-2017 Asie Rugby. La référence francophone du rugby asiatique en France.