Retour sur la saison 2016 de la MRU Super League!
Auteur: Hinato
Publié le: 14/07/2016


1520335991-47495213124613101540909610848319195274623331268136n.jpg
Au centre, le 2ème ligne et capitaine de la Malaisie Dinesvaran Krishnan (Yamaha Jubilo).
L'international malaisien (joueur professionnel) est devenu la star de sa sélection dans son pays

Vainqueur pour la première fois de son histoire de l'Asia Rugby Championship (Division 1) en mai dernier, la Malaisie est en train de grandir et de commencer enfin à se faire un nom sur la scène du rugby mondial. Actuel 53ème au classement World Rugby, ce pays de près de 30 millions d'habitants compte pas moins de 60 000 licenciés et plus de 300 clubs de rugby, ce qui en fait la 4ème plus grande fédération de rugby en Asie en terme de licenciés derrière l'Inde (125 000), le Japon (122 000) et le Sri Lanka (120 000).

Rien de surprenant pour un pays qui a une longue histoire rugbystique. La Malaysia Rugby Union, fondée en 1921, a fait partie des huit fédérations asiatiques qui ont participé à la création de l'Asian Rugby Football Union en 1968. Le rugby malaisien a aujourd'hui l'honneur d'avoir deux internationaux qui jouent professionnels au Japon: l'ailier Marc Lee (Hino Red Dolphins) en Top Ligue Est A (2ème division nippone) et le 2ème ligne Dinesvaran Krishnan (Yamaha Jubilo), en Top League japonaise.

Ce dernier, qui évolue chez le club d'Iwata depuis 2013, est devenu une véritable star du rugby malaisien, remportant au passage un All Japan Championship en 2015. Ce n'est donc pas par hasard qu'il était la tête d'affiche et le capitaine de la sélection malaisienne lors de
 l'Asia Rugby Championship (Division 1) 2016 à la maison. Dinesvaran Krishnan a été d'ailleurs pour beaucoup dans ce premier grand titre asiatique de la Malaisie. La sélection profite, il faut aussi l'avouer, de plusieurs joueurs d'origines fidjiennes dans son effectif tels qu'Etonia Vaqa Saukuru, Jone Mawara Nasalo et Samuela Tamanisau par exemple.

La Malaisie est un pays à part dans le monde musulman avec une forte tradition rugbystique. Le pays peut par ailleurs se vanter d'être un des très rares en Asie à disposer d'un véritable championnat national de rugby: la MRU Super League. Celle-ci a été crée en 2004. Encore très jeune, cette compétition a connu à ses tout débuts la domination notamment de NS Wanderers (le plus titré) puis plus tard de COBRA, avec encore dans ses rangs Dinesvaran Krishnan (titres nationaux en 2011 et 2012), avant que l'international malaisien ne soit ensuite recruté par Yamaha Jubilo pour évoluer en Top League japonaise.

1520335986-85844831826x509.jpg
Le trophée officiel de la MRU Super League!

En 2015, Keris Conlay gagne son deuxième titre après sa victoire en finale face à COBRA (18 à 11). La saison 2016 de la MRU Super League voit un changement avec le passage du championnat de 14 à 16 clubs. Désormais ce sont deux poules de sept équipes avec le dernier de chaque poule qui seront relégués en fin de saison. La saison débute le 23 janvier et se termine le 3 janvier, jour de la finale. Les clubs jouent six rencontres (pas de matchs retours). A l'issu de la phase régulière, les quatre premiers de chaque poule sont qualifiés pour les 1/4 de finale tandis que les derniers sont relégués en deuxième division.

Et cette saison, ce sont les Panthers Blowpipies et les KL Saracens qui connaissent ce triste sort. Le nom de KL Saracens vous dit forcément quelques chose. En effet, KL Saracens fait partie du Saracens Global Network dans lequel on retrouve de très nombreux clubs à travers le monde dont Timisoara Saracens (Roumanie) et VVA Saracens (Russie). COBRA, finaliste malheureux la saison passée contre Keris Conlay, déçoit totalement et termine à une pauvre 5ème place et ne se qualifie pas pour les phases finales...

En 1/4 de finale, tous les favoris passent sans soucis: NS Wanderers (qui a retrouvé son rang après une saison 2015 désastreuse) contre Iskandar Raiders (34 à 26), Keris Conlay contre la surprenante équipe de Politeknik Merlimau (36 à zéro) et SSTMI Tsunami contre UiTM Lions (19 à 10). Deuxième en phase régulière, UPM Serdang Angels confirme en éliminant DBKL (14 à 10).

1520335990-210085123214296635973004457052975593419371802769n.jpg
UPM Serdang Angels a remporté la MRU Super League 2016!

En 1/2 finale, le champion en titre pulvérise NS Wanderers, club le plus titré du championnat (quatre titres) sur le score sans appel de 47 à 16. Dans l'autre rencontre, UPM Sergan Angels se qualifie pour une finale historique en sortant SSTMI Tsunami (20 à 15), 1/2 finaliste déjà pour rappel la saison passée. La finale inédite oppose donc Keris Conlay à UPM Serdang Angels, les deux premiers du Groupe A cette année. Celle-ci se déroule dans le Stadium Mini UKM de la petite ville de Bangi, située dans le Selangor, l'un des treize états fédérés de la Malaisie. L'avantage est au champion en titre qui s'était imposé assez facilement en phase régulière 28 à zéro.

Mais la finale va quand même se révéler tout autre et très serrée. Malgré une domination physique des Keris Conlays grâce à leurs puissants 3/4 d'origines fidjiennes, les Serdang Angels profitent de l'indiscipline adverse pour résister et continuer à exister dans cette rencontre. Et grâce à une pénalité de 40 mètres dans les derniers instants, les verts et blancs gagnent sur le score de 16 à 13! UPM Serdang Angels remporte la MRU Super League, son premier grand titre national! Il devient ainsi le sixième club malaisien de l'histoire à gagner cette compétition après NS Wanderers, Sandakan Eagles, COBRA, Keris Conlay et SSTMI Tsunami. La MRU Super League se développe peu à peu et le rugby en Malaisie gagne de plus en plus en popularité, grâce à ses clubs et sa sélection nationale. Un exemple à suivre pour de nombreux pays musulmans où le rugby a du mal à se faire une place.

Classement phase régulière 2016 de la MRU Super League:

Groupe A
 
  Equipes Pts J G N P P. C. +/-
1 Keris Conlay 25 06 05 00 01 144 79 65
2 UPM Serdang Angels 24 06 05 00 01 185 116 69
3 Iskandar Raiders 20 06 03 00 03 195 143 52
4 UiTM Lions 20 06 03 01 02 131 123 08
5 Mersing Eagles 17 06 02 01 03 117 131 -14
6 ASAS RC 13 06 02 00 04 107 118 -11
7 KL Saracens 06 06 00 00 06 77 207 -130

Groupe B
 
  Equipes Pts J G N P P. C. +/-
1 SSTMI Tsunami 23 06 04 00 02 184 104 80
2 NS Wanderers 23 06 05 00 01 168 99 79
3 DBKL 20 06 04 00 02 130 110 20
4 Politeknik Merlimau 20 06 04 00 02 154 141 13
5 COBRA 17 06 03 00 03 138 186 -48
6 JLJ Diraja 12 06 01 00 05 119 180 -61
7 Panthers Blowpipes 07 06 00 00 06 112 195 -83


Phases finales

  Dates  Rencontres
1/4 de finale 19 mars 2016 Iskandar Raiders 26-34 NS Wanderers
Keris Conlay 36-00 Politeknik Merlimau
20 mars 2016 UPM Sergan Angels 14-10 DBKL
SSTMI Tsunami 19-10 UiTM Lions
     
1/2 finale 27 mars 2016 Keris Conlay 47-16 NS Wanderers
UPM Sergan Angels 20-15 SSTMI Tsunami
     
3ème place 3 avril 2016 NS Wanderers 31-42 SSTMI Tsunami
     
Finale 3 avril 2016 UPM Sergan Angels 16-13 Keris Conlay
 

ASIE RUGBY
L'actualité du rugby asiatique


     visiteurs
       
Crée en 2015, Asie Rugby (à l'origine Corée rugby) était un site dédié au rugby sud-coréen. Mais depuis juillet 2016, il se développe pour traiter aussi désormais de l'essentiel de l'actualité rugbystique asiatique (hors japonaise).

Il est le petit dernier de la famille rugbystique asiatique, crée par Hinato, le fondateur du site désormais connu Japon Rugby

2015-2019 Asie Rugby. La référence francophone du rugby asiatique en France.