Retour sur le titre 2016 de la Malaisie en Asia Rugby Championship!
Auteur: Hinato
Publié le: 03/08/2016


1520336140-665514leenyukfah.jpg
Lee Nyuk Fah, sélectionneur de la Malaisie
 
En mai dernier avait lieu au Royal Selangor Stadium de Kuala en Malaisie l'édition 2016 de l'Asia Rugby Championship Division 1, soit la deuxième division asiatique. Le tournoi avait cette année un double enjeu majeur: le vainqueur pouvait jouer un match de barrage de montée face au troisième et dernier du Top 3 asiatique tandis que le dernier serait relégué en Division 2 et définitivement éliminé de la qualification pour la coupe du monde de rugby de 2019 au Japon.

La compétition opposait quatre équipes: le Sri Lanka, champion en titre mais qui ne disposait plus de ses joueurs fidjiens dans son effectif et qui voyait depuis 2015 son championnat local, la Dialog Rugby League, avoir perdu en niveau avec le départ de tous les joueurs étrangers. Les Philippines, finalistes malheureux l'an passé face aux sri-lankais, étaient aussi présents et allaient faire parti des favoris. Singapour, officiellement relégué, était finalement de la partie et remplaçait le Kazakhstan (forfait), la fédération kazakh faisant face à de gros souscis financiers.

Enfin la dernière nation était le pays hôte, la Malaisie. Vainqueur de l'Asia Rugby Championship Division 2 en 2015 après un succès écrasant en finale face à la Thaïlande (53 à 07) et donc promu, ce dernier était très attendu par les observateurs. Les malaisiens comptaient qui plus est pas moins de six joueurs fidjiens dans leur effectif, qui évoluent tous dans la MRU Super League, le championnat local malaisien de rugby: le 2ème ligne
Aporosa Duwaile, les 3ème lignes  Isoa Vuluma Turuva et Etonia Vaqa Saukuru, les centres Atunasia Lacadamu Takubu et Jone Mawara Nasalo et enfin l'arrière Samuela Tamanisau. Sans oublier la présence de la star de l'équipe, le deuxième ligne Dineshvaran Krishnan (Yamaha Jubilo).
 
1520336137-262639ch8rtnovaaagv9h.jpg
Le 8 mai 2016, les Tuskers, champions en titre, gagnent face à Singapour (33 à 17)! 

De gros renforts de poids pour le sélectionneur de la Malaisie, Lee Nyuk Fah, dans une compétition où mis à part le Sri Lanka, les trois autres sélections (Malaisie, Philippines et Singapour) comptaient pas moins de 23 joueurs étrangers au total! La première journée est conforme aux attentes. Les Philippines battent (difficielment) la Malaisie 15 à 10 grâce à trois essais dont un du centre de Kubota Spears, Matt Saunders. De son côté, le Sri Lanka, malgré les absences pour la compétition de ses deux stars de Kandy SC, l'ouvreur Fazil Marija et l'arrière Nigel Ratwatte (blessés), parvient à vaincre Singapour sur le score de 33 à 17 avec à noter un essai du phénomène au centre, Danushka Ranjan (Havelock SC). 

Malheureusement les absences des deux stars sri-lankaises vont coûter cher lors de la deuxième opposition face à la Malaisie. Si Riza Mubarak tient la route en 15, le Sri Lanka perd son ouvreur Chanaka Chandimal (Navy SC), lui aussi blessé. Avec la titularisation de Banuka Nanayakkara (Ceylonese Rugby & Football Club), arrière de métier, à l'ouverture, les sri lankais vont peiné à exister dans le jeu face à une équipe de Malaisie et son armada de joueurs fidjiens. La Malaisie pulvérise le Sri Lanka, pourtant champion en titre, sur le score sans appel de 42 à 17.

Dans l'autre rencontre, Singapour crée aussi la surprise en battant les Philippines (42 à 17)! Les quatre sélections sont alors à une victoire et une défaite et toutes peuvent remporter le titre comme elles peuvent être reléguées! La Malaisie est handicapée pour son dernier match face à Singapour avec les blessures et les absences de trois de ses six joueurs fidjiens: 
le 2ème ligne Aporosa Duwaile, le 3ème ligne Etonia Vaqa Saukuru et l'arrière Samuela Tamanisau.
 
1520336134-124287dcxdoc6po9l99qqdw11v7hnf8w.jpg
Le physique du 3ème ligne Etonia Vaqa Saukuru et de ses compatriotes fidjiens aura fait la différence 
lors de la large victoire de la Malaisie face au Sri Lanka (42 à 17) , le 11 mai 2016

Mais devant leur public, les coéquipiers de Dineshvaran Krishnan vont tout donner et vaincre Singapour sur le score de 40 à 20 pour un exploit historique au bout! Car dans le même temps, les Philippines, malgré onze points de leur buteur Oliver Saunders, sont battus par le Sri Lanka et son troisième ligne aile Jason Dissanayake (Ceylonese Rugby & Football Club), meilleur marqueur d'essais dans la compétition (3) et auteur d'un doublé durant la partie. Avec onze points au compteur, la Malaisie remporte devant son public le titre de champion 2016 de l'Asia Rugby Championship Division 1
 
Les malaisiens inscrivent là la plus belle page de leur histoire rugbystique nationale. Quatrième et bon dernier avec quatre points, Singapour est relégué en Division 2 et définitivement éliminé de la course aux qualifications pour la coupe du monde de rugby de 2019 au Japon. Ils seront remplacés par les Emirats arabes unis l'an prochain. Champion, la Malaisie a l'occasion de jouer un match de barrage pour la montée face à la Corée du sud, dernier du Top 3 cette année. Mais en raison du Ramadan, les malaisiens (parmi les peuples musulmans les plus religieux et conservateurs) souhaitent reporter la rencontre.

L'Asia Rugby refusera au final. La Malaisie ne montera donc pas cette année. Les coéquipiers de Dineshvaran Krishnan joueront donc l'Asia Rugby Championship Division 1 l'an prochain pour un tournoi qui va s'avérer très relevé avec le Sri Lanka, les Philippines et les Emirats arabes unis. Le vainqueur aura alors une dernière occasion pour accéder au Top 3 asiatique et être encore en course pour se qualifier pour la coupe du monde de rugby de 2019 au Japon.

 
1520336143-528367rugby1transformed0.jpg
La Malaisie remporte l'Asia Rugby Championship 2016 Division 1!

ASIE RUGBY
L'actualité du rugby asiatique


     visiteurs
       
Crée en 2015, Asie Rugby (à l'origine Corée rugby) était un site dédié au rugby sud-coréen. Mais depuis juillet 2016, il se développe pour traiter aussi désormais de l'essentiel de l'actualité rugbystique asiatique (hors japonaise).

Il est le petit dernier de la famille rugbystique asiatique, crée par Hinato, le fondateur du site désormais connu Japon Rugby

2015-2017 Asie Rugby. La référence francophone du rugby asiatique en France.